Horizons possibles (sélection)

2018

Maquette · Bois, nylon noir · 250x450x240mm.

Pièce réalisée à l'occasion de l'exposition collective Musique de chambre, commissaires : Studio Courte-Echelle, au Scarabée, au Havre.

Le Studio Courte-Echelle a invité treize artistes afin d'occuper l'appartement-atelier du Scarabée au Havre. Chaque artiste a reçu une maquette du mur sur lequel cette même maquette serait accrochée. La maquette devient pièce, le mur supporte sa propre image, les échelles se renversent.

Horizons Possibles (sélection) dépeint ce qui pourrait se trouver derrière le mur, esquisse quelques possibilités d'horizons au-delà de l'espace d'exposition. Ces horizons sont alignés en panoramas de crêtes, l'un au-dessus de l'autre, ils se recouvrent, se croisent. Les fils qui braquent vers eux le regard sont tendus à partir d'un point, "vous êtes ici", qui représente la position du visiteur de l'exposition et créent un maillage qui fait vibrer la topographie.

Ces horizons potentiels sont infinis, tant que le mur bloque le regard, ce qui se trouve derrière peut devenir n'importe quel paysage, réel ou fictif, terrestre ou au-delà. Il a donc fallu se résoudre à en sélectionner certains. Leur choix n'est pas arbitraire : ils sont tirés des six dernières lectures que j'ai rencontrées : La cime du Holneck de Passé inaperçu, de Gabrielle Schaff, l'Alaska duGrand Marin, de Catherine Poulain, les montagnes du Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes de Robert Pirsig, l'embouchure de la Vistule des Années de chien de Günter Grass, la Caroline du Nord de L'ange Exilé de Thomas Wolfe et enfin, les crêtes épineuses de Mars, issues du Naufragé de l'espace de Gustave Le Rouge.

Lucie Desaubliaux, 2018

*Travaux